Aller au contenu principal

FAQ

Vous trouverez ci-dessous quelques précisions en réponse aux questions les plus fréquemment posées :

Où trouver des informations sur les usages et les alternatives au glyphosate ?

 

Qu’est-ce que le plan Ecophyto ?

Lancé en 2008 à la suite du Grenelle de l'environnement, le plan Ecophyto vise à réduire progressivement l’utilisation des produits phytosanitaires (communément appelés pesticides) en France tout en maintenant une agriculture économiquement performante.

Depuis 2008, agriculteurs, chercheurs, techniciens des chambres d’agriculture ou des instituts techniques ont déjà engagé de nombreuses actions dans cet objectif.

Pour en savoir plus : https://agriculture.gouv.fr/ecophyto

Qu’est-ce que le portail ÉcophytoPIC ?

C’est le portail Internet de la protection intégrée des cultures. C’est un outil collaboratif destiné aux agriculteurs et aux conseillers agricoles. ÉcophytoPIC est conçu comme une boîte à outils pour accompagner les agriculteurs pour concilier la rentabilité de leur exploitation et la protection de l’environnement. ÉcophytoPIC propose une plate-forme pour chaque filière.

Qu’est-ce que le réseau des fermes DEPHY ?

Action majeure du plan Écophyto, le réseau des fermes DEPHY vise à expérimenter des techniques économes en produits phytopharmaceutiques. Elles sont aujourd’hui 3 000 à s’engager dans des méthodes innovantes.

Pour en savoir plus : https://agriculture.gouv.fr/les-fermes-dephy-objectif-reduction-des-intrants

Qu’est-ce que le réseau des fermes DEPHY EXPE ?

Le réseau DEPHY EXPE vise à tester scientifiquement et valider des changements de pratiques, en appréhendant et en explicitant l’ensemble des contraintes et critères qui fondent les décisions des agriculteurs. Il comporte une quarantaine de projets localisés sur 200 sites expérimentaux et concernant l'ensemble des filières agricoles et portés par une diversité d'acteurs de la recherche et du développement agricole.

Pour en savoir plus : https://agriculture.gouv.fr/dephy-expe

Qu'est ce que le réseau des 30 000 fermes ?

Ce réseau est en cours de déploiement. Il vise à engager 30 000 fermes dans l'agro-écologie à bas niveau de produits phytopharmaceutiques. Actuellement, on compte plusieurs milliers d'agriculteurs rassemblés au sein de 350 groupes.

Pour en savoir plus : https://agriculture.gouv.fr/ecophyto-objectif-30-000-exploitations-agricoles

Quels sont les indicateurs du plan ÉCOPHYTO ?

1- A l’échelle nationale, le NODU (nombre de doses unités)

Le NODU est le principal indicateur national de suivi du recours aux produits phytopharmaceutiques. C'est, dans le cadre du plan ÉCOPHYTO, l'un des trois indicateurs agro-environnementaux retenus, les deux autres étant la QSA (quantité de substances actives vendues) et l'IFT (indicateur de fréquence de traitement).

Le NODU correspond à une surface « virtuelle » nationale ayant reçu un traitement «moyen» pour l’ensemble des cultures.

Le NODU est calculé pour l'ensemble des cultures et l'ensemble des substances actives utilisées (environ 500 en France). Le calcul est réalisé séparément pour chacun des 4 segments  suivants: « usages agricoles », « usages non agricoles », « traitements de semences » et « biocontrôle vert ».

Le calcul fait appel à deux résultats intermédiaires évalués pour chaque substance :  d’une part la quantité de substance active vendue (QSA) et d’autre part la « dose unité » de la substance active considérée (DUSA).

Rapporté à la surface agricole utile française (SAU), le NODU permet, au niveau national, de déterminer le nombre moyen de traitements phytopharmaceutiques par hectare.

A titre d’illustration, pour 2016, le NODU « usages agricoles » était de 95,2 millions d’hectares, à rapporter à une SAU nationale de 28,7 millions d’hectares, soit un nombre de traitements annuels moyens, sur tout le territoire et toutes cultures confondues de 3,31.

Le NODU peut être également décliné par fonction (herbicides, fongicides, insecticides…) ou selon les caractéristiques toxicologiques et écotoxicologiques des substances ( ex : substances CMR).

Dans le cadre du plan de sortie du glyphosate, le suivi du NODU herbicide est particulièrement intéressant.

2- A l’échelle de l’exploitation, l’IFT (indice de fréquence des traitements)

L'Indicateur de Fréquence de Traitements phytosanitaires (IFT) est un indicateur de suivi de l'utilisation des produits phytopharmaceutiques (pesticides) à l’échelle de l’exploitation agricole ou d’un groupe d’exploitations.

L’IFT comptabilise le nombre de doses de référence utilisées par hectare au cours d’une campagne culturale. Cet indicateur peut être calculé pour un ensemble de parcelles, une exploitation ou un territoire. Il peut également être décliné par grandes catégories de produits (herbicides ; fongicides ; insecticides et acaricides ; autres produits).

Pour un exploitant agricole, l'IFT permet d'évaluer ses progrès en termes de réduction de l'utilisation des produits phytopharmaceutiques. Il permet également de situer ses pratiques au regard de celles du territoire et d’identifier les améliorations possibles.

Contact pour toute question ou renseignement : calculette-ift.dgpaat@agriculture.gouv.fr

Pour en savoir plus : https://agriculture.gouv.fr/indicateur-de-frequence-de-traitements-phytosanitaires-ift

Comment aider les agriculteurs à supprimer l'utilisation du glyphosate?

Afin d’accompagner les agriculteurs à réduire leur usage de glyphosate, un centre de ressources est désormais opérationnel depuis début février 2019.
Il rassemble d’ores et déjà une cinquantaine de solutions techniques alternatives à l’usage du glyphosate, documentées et éprouvées.

Correspondant à l'un des principaux engagements du Gouvernement pour ne pas laisser les agriculteurs sans solution, le développement du centre de ressources a été réalisé par l’ACTA, l’APCA et l’INRA. Ce centre de ressources est enrichi régulièrement.

Pour en savoir plus : https://agriculture.gouv.fr/le-centre-de-ressources-des-solutions-concretes-pour-sortir-du-glyphosate

Qu’est-ce que le biocontrôle ?

Le biocontrôle est un ensemble de méthodes de protection des végétaux basées sur l’utilisation de mécanismes naturels. Seules ou associées à d’autres moyens de protection des plantes, ces techniques sont fondées sur les mécanismes et interactions qui régissent les relations entre espèces dans le milieu naturel. Ainsi, le principe du biocontrôle repose sur la gestion des équilibres des populations d’agresseurs plutôt que sur leur éradication.

Pour en savoir plus : https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole

Vous avez des questions complémentaires ?

Contactez-nous via notre formulaire de contact